Les zones de protection sont subdivisées par les zones suivantes

La zone de protection immédiate (zone I).La zoneLa zone de protection immédiate (zone I). de protection immédiate (zone I).

La zone de protection immédiate (zone I)

Elle comprend le captage lui-même et les terrains directement environnants (10m). Elle doit être la propriété de l’exploitant et clôturée dans la mesure du possible. Aucune activité ne doit avoir lieu dans cette zone.

 

La zone de protection rapprochée (zone II)

Elle doit protéger les eaux souterraines d'un captage contre la pollution bactériologique et donner une marge de sécurité pour une intervention en cas de pollution chimique accidentelle. Son extension correspond à un temps de transfert de 50 jours de l’eau souterraine vers le captage (zone II-V2).
Certaines configurations géologiques favorisent par un système de fracturation et de gouffres, une infiltration et une circulation de l’eau souterraine et des polluants. Ces zones sont particulièrement vulnérables à la pollution et des mesures plus restrictives y doivent être appliquées (zone de protection rapprochée à vulnérabilité très élevée, zone II-V1).

 

La zone de protection éloignée (Zone III)

Elle correspond à la partie restante d’une zone d’alimentation d’un captage d’eau souterraine. Elle permet d'assurer la protection des ressources en eau vis-à-vis des polluants à long terme, notamment vis-à-vis des pollutions chimiques peu dégradables (pesticides, nitrates). En cas de danger imminent (p. ex. en cas d’accident impliquant des marchandises dangereuses), elle permet de disposer de suffisamment d’espace et de temps pour intervenir et pour prendre les mesures d’assainissement nécessaires.